Les premières réflexions autour d'une liaison Fos-Salon émergent dans les années 1960, au moment de l'aménagement du Port Autonome de Marseille et de la zone industrialo-portuaire (ZIP) de Fos-sur-Mer. Les études relatives à une liaison A56 entre l'A55 (Marseille / Martigues) et l'A54 (Salon-de-Provence / Arles) sont lancées en 1970 et cet aménagement est déclaré d’utilité publique en novembre 1976. Cette liaison sera partiellement réalisée dans les années 80 lors de la construction de la RN569 en chaussée bi-directionnelle.

Le dynamisme économique du pourtour de l’étang de Berre (plateforme logistique Clésud à Miramas, plateforme maritime Fos 2XL au sein Grand Port Maritime de Marseille (GPMM), pôle aéronautique et zone logistique militaire à Istres) a relancé le projet d’une liaison routière offrant un plus haut niveau de service.

Le projet de liaison Fos-Salon consiste en l’aménagement d’une infrastructure routière d’environ 25km permettant d’améliorer la connexion de la zone portuaire à l’autoroute A54 et la desserte locale du territoire. La réalisation d'ici 2030 de cette liaison routière est l'un des objectifs fixés par la Commission « Mobilité 21 » en 2013, objectif confirmé par le Conseil d'Orientation des Infrastructures (COI) en 2018. Elle figure dans les projets cités dans l’exposé des motifs de la Loi d’Orientation sur les Mobilités, définitivement adoptée le 19 novembre 2019

Trois grandes options d'aménagement ont été étudiées à ce stade :

  • Une option « historique » qui consiste à réaliser une infrastructure autoroutière ;
  • Deux options issues des recommandations du Conseil d'Orientation des Infrastructures  :
    • La première dite « autoroutière intermédiaire » ;
    • La seconde dite « voie express ».

Avis de l'Autorité environnementale, rendu le 4 décembre
Avis de l'Agence Régionale de Santé, rendu le 28 novembre


-

Retour