En bref 

La Commission particulière du débat public sur le projet de liaison routière Fos-Salon a remis au maître d’ouvrage son compte rendu et le bilan de la CNDP en présence de plus de 140 personnes en salle et en ligne. Les membres de la commission et la présidente de CNDP ont présenté les enseignements du débat, les recommandations qui en ressortent et recueilli des retours du maitre d'ouvrage et du public

 

La présentation des intervenants

 

La vidéo

 

Les photos

 

L'atelier citoyen : 17 citoyens du territoire de l’ouest de l’étang de Berre se sont réunis à plusieurs reprises pour produire une contribution au débat. La constitution de ce “minipublic” de citoyens tirés au sort se fondait sur une autre logique de représentation du public que la réunion ouverte qui ne mobilise que des « citoyens actifs ». Ce sont des citoyens ordinaires : cette modalité du débat a permis d’entendre leurs points de vue.

Critères de recrutement des 17 citoyens
- Parité homme/femme : 8 femmes et 9 hommes
- Age : Une représentation des différentes classes d’âge (18-25 ans, 25-35 ans, 35-45 ans, 45-55 ans, 55-65 ans, 65 et plus)
- Diversité de lieu de résidence sur le territoire du projet : Entressen, Fos-sur-Mer, Istres, Martigues, Miramas, Port-de-Bouc, Raphele les Arles, Saint Martin de Crau, Saint-Mitre-les-Remparts ou Salon de Provence
- Diversité de catégories socioprofessionnelles
- Un membre n’avait pas le permis de conduire
- Ni élus de la république, ni membres d’une association engagée sur le projet ni acteur engagé sur le projet

Leur mandat : formuler un avis collectif sur les deux questions suivantes :
1- Comment améliorer les déplacements et transports dans l’ouest de l’étang de Berre à l’horizon 2030 ?
2- Quelles recommandations pour la décision publique en tenant compte des enjeux de développement économique, du changement climatique, de santé et de qualité de vie des habitants et d’environnement?

Modalités de travail : Les citoyens se sont réunis 3 samedis à Saint-Mitre-Les-Remparts, les 20 septembre 2020, 10 octobre 2020 et 9 janvier 2021, et 3 soirées en distanciel lors du deuxième confinement (7 et 23 novembre 2020, 15 décembre 2020). Au cours des sessions en présence, les membres ont échangé avec le maître d’ouvrage pour s’approprier les enjeux du projet de liaison routière (1ère session), puis avec des experts du GPMM, de la Métropole et du Symcrau (2ème session) pour approfondir à leur demande les enjeux des déplacements quotidiens, des transports de marchandises, de la ressource en eau et du territoire de l’ouest de l’étang de Berre en 2030 et au-delà. Lors de la troisième session, ils ont rédigé collectivement leur cahier d’acteurs, synthèse de leur avis.

“Les interrogations ont créé une discussion collective qui, au-delà des différences de points de vue, a permis de formuler des constats partagés, mais aussi des points de vigilance sur lesquels l’État devra rester attentif s’il réalise son projet.” Un membre du panel, plénière de clôture, 02/01/21

Résultats : Les citoyens ont questionné les besoins auxquels entend répondre le projet routier, le transport multimodal, la pollution, la santé et les énergies utilisées, l’écologie, l’eau et l’agriculture locale, la sécurité, le financement du projet et la transparence de la décision et le suivi du projet dans une approche globale du territoire. Sur tous ces sujets, différents points de vue ont été exprimés. La discussion collective a permis de mettre en visibilité des divergences, de formuler des constats partagés et des points de vigilance adressés au maître d’ouvrage, sous la forme d’un cahier d’acteurs.

Le cahier de l'atelier citoyen

 

Les séances en photos

pdf

 

Deux classes de 2nde générale et technologique du lycée agricole de Fontlongue, à Miramas, ont travaillé durant 9 séances sur la question au cœur du débat avec l’appui de leurs professeurs et de l’association Les Petits Débrouillards. Ils ont produit un cahier d’acteurs, une vidéo et des affiches.

L’atelier des lycéens : La CPDP a sollicité la participation de lycéens pour impliquer la nouvelle génération dans le débat. Deux classes de 2nde générale et technologique du lycée agricole de Fontlongue, à Miramas, ont répondu favorablement. Ils ont travaillé sur le projet avec leurs enseignants et l’association Les petits Débrouillards, durant 9 séances. La génération qui entrera dans la vie active dans quelques années s’est adressée à nous.

“Le témoignage des lycéens (...) est important dans le sens où il interpelle notre vision du monde de demain.” Représentant de la DREAL, maître d’ouvrage, plénière de Clôture 20/01/21

Recrutement : En amont du débat, en janvier 2020 puis juin 2020 une quarantaine de courriers a été envoyée pour mobiliser les lycées du territoire. Les petits débrouillards ont ensuite été mandatés pour organiser un atelier des lycées et démarcher les lycées du territoire. Ils ont reçu un accueil favorable du lycée agricole de Fontlongue, à Miramas. 34 élèves de deux classes de seconde générale et technologique du lycée d’enseignement agricole privé catholique Fontlongue ont participé. L’une des classes est en option Equitation.

Modalités de travail : Les lycéens ont travaillé sur 9 séances de 2 heures, encadrées par leurs enseignants et par des animateurs des Petits débrouillards. Ils ont exploré le projet dans sa perspective historique puis selon différentes thématiques : économie, environnement, santé, urbanisme et géographie. Le maître d'ouvrage est intervenu pour présenter le projet et sur les enjeux de sécurité routière. Une chercheuse de l’INSERM est intervenue sur les maladies respiratoires et Atmosud sur les pollutions atmosphériques et sonores. Puis, les lycéens ont débattu pour élaborer leurs propres avis individuels et collectif qu’ils ont présentés lors de la plénière de clôture du débat.

Résultats : Ils ont produit une vidéo où 14 élèves expriment leur point de vue de manière individuelle, des affiches sur différentes thématiques liées au débat et un cahier d’acteurs. Plusieurs participants de la plénière ont pointé l’intérêt d’entendre des représentants de la nouvelle génération sur ce projet. Les enseignants ont souligné la vertu pédagogique de l’implication des jeunes dans le débat. Les lycéens expriment avoir appris à développer des idées, à formuler des arguments, à prendre la parole, à donner leurs avis, à écouter les avis des autres et l'importance de maîtriser le langage et l'argumentaire pour faire entendre son point de vue. Dans le même temps, ils disent leur crainte que leurs idées ne soient pas prises en compte.

Le cahier des lycéens

 

Vidéo de la participation des élèves du lycée agricole Fontlongue de Miramas

Version courte


Version longue


 

Les affiches

 

Les séances en photos

pdf

 

En bref 

Cette synthèse rapporte l'atelier préparatoire au débat qui a réuni 47 participants le 1er juillet 2020 et qui a permis de préciser le rôle et l'importance des différents modes de transport dans les organisations logistiques, eu égard à leur utilisation actuelle, et sous l'angle des besoins de demain et des perspectives de report modal. Elle est accompagnée de supports des présentations faites lors de l'atelier.

> Synthèse de l'atelier du 01 juillet 2020 sur la logistique et de la desserte multimodale de la zone
industrialo-portuaire de Fos-sur-Mer (ZIP)


> Présentation de J.C. Baudouin, DIMeRS, Atelier 01-07-20


> Présentation de R. Leconte et de M. Moinier, DREAL, Atelier 01-07-20

 

Retour